Discours d'inauguration

Novembre 2005
Te souviens-tu Josette
de ce dernier jour de notre sortie ?
La marée est basse
La mer bat comme un muscle,
laissant à nu le sable sombre et les galets gris
remplissant l'air
et paraissant le monde entier


"Je pars quelques instants vers la Porte d'Amont "te dis-je laissant derrière moi bar, brasserie, baraques à gaufre ou à frites laissant aussi la plage des enfants
et des jeunes à leurs voiliers
et je m'avance , attiré par tout le mystère de la nature sauvage ....
A quelques mètres de cette porte géante
seul au pied de l'impressionnante falaise , falaise vertigineuse en profonds sillons verticaux
érodée de toute part
prête à s'effondrer ...
Saisi, envahi, ému, angoissé; je me sens humble et petit
le temps s'arrête.
Je rejoins le monde des vivants.
Il n'est pas encore temps de parler
mais tu sais déjà Josette qu'en ces jours de Juillet 2005
J'ai dans ma tête le thème de mes prochains tableaux.
Tu me montres un artiste peignant les barques
devant la Porte d'Aval.
Penser à Courbet et peindre sa barque.

Te souviens-tu Serge du Centre socioculturel ?
C'était en 78.
On avait travaillé sur le thème de Honfleur.
Depuis jusqu'à ce jour, Honfleur a toujours été ma palette préférée.

Tu te souviens du soir où entouré d'un groupe d'amis
tu m'offrais cette place d'invité d'honneur à ce 26e salon d'automne;
tu me plaçais alors en orbite sur un petit nuage.
Si j'ai été déjà reconnu par quelques titres obtenus à Falaise.
Morteaux-Couliboeuf, Fervaques ou Bernay, à Cambremer ou ici-même
je dois dire que cette reconnaissance d'aujourd'hui
c'est le meilleur titre qui illustre mes 60 ans d'oeuvres sur toile ou sur papier

Te souviens-tu Jean -Phillippe
de notre première exposition en duo à Beaumesnil ?
C'était déjà ton camion qui était de service
Tu es pour moi l'ami toujours disponible et efficace
l'ami qui encourage, agit
tout en passant des heures à discuter d'art et de voyage !
C'est à toi sûrement que je dois en quelque sorte
la promotion que tu m'as faite auprès de mes collègues à Fervaques.

Pierre et toi Jeannine
vous m'avez aidé,
encouragé à peindre,
surtout à ne pas m'arrêter dans ces moments difficiles de la vie que chacun peut traverser.
Pierre me remettait le prix du thème en 1989
pour commémorer le bi-centenaire de la Révolution.
Tu te souviens Jeannine.
Je ne l'oublierai jamais.

Assez parler
Assez marcher sur les pas de Sisley (le Pont de Moret)
sur les pas de Van Gogh en Provence
sur les pas de Courbet , Monet et Boudin à Etretat
Il est temps de vous dire à tous, merci
d'être venu ce soir, amis, visiteurs
exposants, élus
Merci à toi Josette omniprésente dans ma vie
qui depuis 15 ans m'entoures de ton attention
le prix d'honneur que l'on va me remettre, je te le dois

Merci surtout à Celui avec un C majuscule
le Créateur de cette nature
qui inspire les poètes, les artistes et autres amoureux

et merci à vous tous de votre attention.

Discours écrit par Gérard Cattiau

›› Les photos du vernissage